Comment arrêter d’avoir peur de la séparation ?

La séparation n’existe pas.

Qu’est ce que je veux dire par là ? Je vois trop de patients, de patientes désespérés(es)  par une dispute, une séparation, avec l’être aimé(e) , un patient (e) qui se retrouve perdu(e), dans la détresse,  démuni(e), sans direction , parce que ce qui faisait sens, direction, refuge, cocon est parti, parce que leur amour est fini…parce que le mot de la fin est arrivé, a sonné ! “Il ne répond plus à mes messages, il ne répond plus à mes appels, il m’a juste mis “vu” sur whatsapp”...Et j’assiste, et je constate, devant moi, au cabinet, la détresse, les insomnies, les ruminations, la prise de médicaments, de cigarettes, de bouffe, d’alcool pour tenter de compenser l’enfer du vide….sans lui, sans elle.

La rupture

Mais vraiment, qu’en est -il vraiment de la fin de cet amour ? D’abord, avant de traverser les affres de la séparation, est ce que c’est bien terminé, est ce que c’est vraiment terminé à vie ? Et la réponse est évidente, quand c’est bien terminé, ca s’est terminé “bien”, de manière fluide, entendue, réfléchie, consensuelle ; je dirai presque sans douleur, comme un cheminement qui arrive à son terme.

Quand une séparation est actée, on en parle pas à un thérapeute, on en éprouve pas le besoin. Pourquoi ? parce que c’est liquidé, dépassé, terminé, transformé (peut-être en amitié). Mais, quand on devient obsédé(e) par une rupture, une séparation, c’est qu’en fait, il n’y en a pas de séparation…Vous vous êtes justes séparés , les deux protagonistes, des bons côtés de l’amour, (la présence, la réponse).   

La souffrance amoureuse

L’amour continue sous la forme de guerre, de souffrances, de silence, de non communication. “Je ne reviendrais jamais, il ou elle va voir ! il ou elle peut toujours attendre que je rappelle ..” pire, une question d’orgueil, d’égo où personne ne veut “s’aplatir” et chacun attend que l’autre plie, à une occasion ou à une autre, innocemment, en souhaitant des vœux, un anniversaire. Et là, tout reprend, c’est reparti pour un tour ….Je vous le disais bien, quand il y a de l’amour, la séparation n’existe pas, c’était peut être pas la peine de souffrir, des mois à attendre… Mais quand même, un dernier mot à méditer ; attention à ce que le couple ne devienne pas un terrain de jeu où décharger ses névroses.

Archives

Archives