Sortir l’adolescent HP de la dépression

Sortir l’adolescent HP de la dépression

Je reçois en début d’année, des vœux d’une petite patiente, avec qui j’ai fait un travail thérapeutique intéressant, sur l’hyper , l’estime de soi, la quête de sens, il s’agit d’une jeune adolescente. “Mes meilleurs vœux. J’espère que vous allez bien depuis tout ce temps, j’espère que vous vous souvenez de moi, c’est K… la surdouée qui a redoublé sa 3ème. Je viens pour vous donner un peu de nouvelles, je ne sais pas si cela va changer grand-chose à votre vie, …je trouve que j’ai fait du chemin en 2 ans…”

Du coup j’ai maintenant 18 ans, je suis en première ….STMG ( sciences et technologies du management et de la gestion) avec de bonnes notes (je compte faire ou soit du management ou soit de la pub, ou com). Je vis avec mon amoureux depuis bientôt 1 an, il a quitté SA VILLE  pour venir faire ses études ici, on est fous l’un de l’autre et on est les plus heureux du monde. Donc tout va bien c’est lumineux, plein de joie de vivre ….mais  ça n’a pas commencé comme ça….


Etude de cas  jeune patiente Karine   14 -15  ANS

Un après-midi de 2015, un appel d’ une maman qui veut un rendez-vous pour sa fille HP…je lui réponds que je ne prends pas les enfants, ce à quoi elle me répond qu’elle a besoin de moi,  que sa fille veut mourir… une maman louve qui veut sauver sa portée…Je dis.ok

Karine me fait face…une mini Nefertiti, les yeux très fardés à l’égyptienne, un regard vert, qui me jauge, dépité, sans guère d’attentes, désabusée, elle est mineure, elle est là parce qu’on l’a forcé à venir…..encore une psy de plus …tout est éteint ….C’est pas gagné. Et pourtant ça va « marcher », le transfert va s’opérer.C’est toujours étonnant le côté « adulte » de ces enfants…Il y a un décalage entre les bonnes joues, la bouilles, et la maturité, la lucidité effroyable dans le dire….un Bébé porteur de la sagesse du monde : lucide.

C’est une jeune fille de 15 ans qui a vécu des chocs affectifs : la perte brutale de son père par maladie et à la suite la perte de sa grand-mère paternelle par mésentente familiale, elle allait voir tous les jours sa grand-mère c’était UNE PERSONNE RESSOURCE pour elle. Cet enfant n’a que sa mère,

Intelligence et souffrance du Haut Potentiel

J’essaie de cerner là où elle en est de sa scolarité..elle me répond qu ‘elle vient de laisser tomber un cap de pâtisserie…..Quand je lui demande comment ça se fait qu’elle est en CAP , au vu de ce que j’entends de ses capacités.Elle m’explique qu’elle s’est faite déscolarisée, Prétendant une phobie scolaire, elle dira elle-même qu’elle leur a fait « la misère » AUX PROFS et  je comprends à demi-mot, qu’ils n’ont pas pu, pas su la retenir dans un circuit classique scolaire.

En CAP, elle  s’est retrouvée surdimensionnée par rapport à ses petites camarades, zéro copine….Cette enfant s’est progressivement désinvestie de tout, repliée sur elle, et finit par ne trouver plus aucun gout à la vie.Elle a bien tenté les psys mais elle a un jugement qui résonne encore à mes oreilles «  les psy, alors, c’est la loose…, ça sert à rien », tout ça avec la verve d’une gosse de 15 ans. …Elle a l’impression qu’ils ne la comprennent pas.. qu’il s’en foutent…..Or je vois plutôt la rencontre de deux étrangers qui ne se comprennent pas, qui ne parlent le même langage. Elle n’attend plus rien.

Je l’entends, j’ai déjà vécu ça….j’ai 3 fois son âge …je ne cherche pas à l’amener à moi…je rentre dans son truc…..Mes mots la touchent, je lui dis que je suis d’accord avec elle, elle me  reconnait une légitimité et elle va s’ouvrir comme une rose ….Déjà elle se sent soulagée d’être comprise et, d’avoir trouvé un port d’attache…le cabinet.

Ses profs avec qui je vais rentrer en contact ne savent pas comment la gérer, elle fait figure d’électron libre …Il faudra lui apprendre le système et les règles sans pouvoir nécessairement répondre à toutes ses questions sur leur légitimité mais en lui expliquant qu’à faire que ce qu’elle voulait , sans cadre aucun, elle en est arrivée à vouloir mourir…..Elle réintégrera un cursus normal avec de bonnes notes, je n’ai plus de souci sur son avenir professionnel, elle sait composer aujourd’hui avec le système   et je sais qu’elle saurait revenir en cas de problème. Sa maman est venue me remercier.